Sculptures naturelles réalisées par le retrait de l’eau lors des marais basses.

Sur la plage de Punta Umbria en Espagne.

2019, sulpture

Sculptures éphémères

Image

Métal à facettes de Frédéric Nouailles & Guillaume Astoul – 2014

2018, iphone, sulpture

Specta

Image

Mano a mano est une main géante de 7 mètres de long composée de troncs d’arbres sculptés. Elle prend place sur le sentier de Cazevieille menant au Pic Saint-Loup.

L’œuvre de Pedro Marzorati surgit de la terre et des arbres, elle s’incère dans le paysage tout en intrigant par son gigantisme.

2018, sulpture

Mano a mano

Image

Foire exposition de Figeac

2018, sulpture

Sculptures metal

Image

2018, sulpture

Une partie de pétanque…?

Image

 

Dans les faubourgs d’Huelva, au confluent des deux rios, Odiel et Tinto, tourné face vers le large, un colosse incarne le navigateur Christophe Colomb.
Ce monument ne passe pas inaperçu en bout de rive juste avant le pont routier qui mène vers les zones industrielles et les raffineries. Il s’agit d’une œuvre « américaine » de 1924 due au sculpteur Gertrude V. Whitney et ce aux frais de la « Columbus Memorial Fund », cadeau des États-Unis au peuple espagnol.

 

 

2018, andalousie, espagne, monument, sulpture

Monument à la Foi en la découverte

Image

Ce personnage est l’œuvre de Claude Villefranque, sculpteur sur fer et ancien forgeron du village.

 

C’est en 1975, qu’il a érigé  devant son atelier de forgeron, cette silhouette de fer, au corps tendu comme un arc, représentant et symbolisant le geste du forgeron.

C’est environ 1000 heures  de travail  (forger, marteler, souder… mais aussi observer, douter, démonter et recommencer) qui  ont été nécessaires pour donner naissance à cette œuvre de 5 mètres de haut, 5.40 mètres d’envergure scellée dans un massif en béton de 3 tonnes

Le choix de ce nom d’Homo Faber vient de la définition qu’en fait Annanh Arendt dans son œuvre « la condition de l’homme moderne » : « l’homo faber est bien seigneur et maître, non seulement parce qu’il est ou s’est fait maître de la nature, mais surtout parce qu’il s’est fait maître de soi et de ses actes ».

Depuis longtemps, Claude Villefranque souhaitait implanter son HOMO FABER sur un site approprié à son échelle. Son choix s’est porté sur  la « porte du Lévézou », la ligne de crête du chemin communal de l’Estrade qui reliait Rodez à Montpellier  via Millau.

Sur le chemin des Fabrègues, à 200 m du carrefour avec la D29 de Rodez à Millau, vers l’ouest, se trouve un point culminant, où l’Homo Faber a trouvé  une place de choix.  Il peut désormais contempler  un large panorama allant depuis le nord des sommets du Cantal, aux monts de l’Aubrac, à l’est le Puech du Pal, au sud le Lévézou, ses lacs et son point culminant le Mont Seigne et à l’ouest Rodez et le Rouergue.

(Source : http://www.mairie-le-vibal.fr/notre-commune/patrimoine/statue-homo-faber/)

 

2018, sulpture

Homo Faber

Image