Douelle, le port du vignoble (suite 3)

La fin d’une époque

Le déclin de la navigation sur le Lot au profit du chemin de fer contraint à la fin du siècle dernier la plupart des bateliers à abandonner leur métier d’origine pour retourner à la terre. L’Abbé Massabie raconte, dans le texte suivant publié en 1882 dans le Bulletin de la Société des Études du Lot, leur fructueuse reconversion dans ce domaine:

«Les habitants de Douelle, abandonnant l’élément liquide, se sont adonnés à l’agriculture avec une activité dévorante, achetant à gros deniers toutes les parcelles mises en vente depuis un grand nombre d’années …

On voit peu de femmes aux champs. Elles restent dans leurs maisons où elles sont fières d’entretenir un ordre et une propreté parfaits qui respirent l’aisance. Les hommes ne sont au logis que la nuit et le dimanche. Ce jour là, ils assistent à la messe, causent sur la place ou dans les carrefours. Sur le soir, s’ils n’ont pas assisté à l’office de Vêpres, on les voit se rendre à l’église où ils font leurs prières jusqu’au nombre de deux cents et plus.

Pendant la semaine, la cloche les avertit une heure avant le jour, quelle que soit la saison. Au même instant, maÎtres et domestiques sont debout et bientôt se préparent à partir pour la vigne ou les champs. Il n’y a pas de mendiant dans la localité, très peu de pauvres et les meilleures familles comptent leur fortune par centaines de mille francs … ».

Un« esprit nouveau», libertaire et lak, s’instaure à Douelle, au grand dam de l’Abbé:

«L’idée païenne qui se confond avec l’idée républicaine telle que l’entend nos réformateurs et qui donne pour but à la vie la plus grande somme possible de jouissances a déjà fait son apparition au village,’ les journaux aux doctrines les plus dissolvantes couvrent les tables de ce débitant (le cabaretier), cet autre monte en voiture et amène de la ville voisine les Térésa de province qu’il fait chanter dans son café. Le plaisir montre à la génération naissante sa face rubiconde et souriante  » ses patrons débitent leurs mensonges et sont applaudis. On vous a dit, s’écrient-ils, que le renoncement, le sacrifice et le travail désintéressé et persévérant sont le secret du bonheur sur la terre et la condition de toute prospérité.

Ce sont là sornettes d’un autre âge; à vous la science des villes, à vous les carrières libérales, à vous le repos, les voyages, le luxe et les prodigalités de l’orgueil. Mangeons et buvons et couronnons-nous de roses car demain nous mourrons … ».

Mais la crise du Phylloxéra, apparue dans les années 1880, met un frein brutal à cette expansion et ruine le vignoble. Elle précipitera l’exode rural et la reconversion des agriculteurs dans la polyculture.

Sources bibliographiques:

Le Lot .- Privat, 1990 .- 189 p. (Rivières et vallées de France)

Quand le Lot était navigué … : Histoire et société, xvrIème – XVIIIème siècles / Philippe Delvit .- Ph. Delvit éd., 1986 .- 374 p.

Des rives en pays d’Olt: portraits d’une rivière .- Imp. Tardy Quercy, 1986 .- 133 p.

Sur le Lot, au temps de la navigation / Etienne Baux .- Archives Départementales du Lot, 1984 .- 115.p. (Archives du Lot; 4)

Vigne et vin: Culte et culture .- Secrétariat des objets mobiliers du Lot, 1981 .- 80 p.

(crédit Nicole Prioux-Raynal) avec l'aide de la Bibliothèque Municipale de Douelle
 et la Bibliothèque Départementale de Prêt de Cahors

A suivre … (suite 4)

Publicités

2 réflexions sur “Douelle, le port du vignoble (suite 3)

  1. Failleres dit :

    Bonjour,
    J’ai dans ma descendance 2 Rigal François ( père 1761-1833 &fils 1800 )Tonnelier à Douelle sur la même période ! Serai -ce le même Rigal François du plan cadastral ! avez vous plus d’infos sur les Tonneliers de Douelle .
    Cordialement
    Faillères Didier

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s